CHEO Logo
Decrease Text SizeIncrease Text SizeFacebookTwitterYoutubeInstagramLinkedIn

Banner
image decoratif
 
retour az

Articles sur la santé

Saison du rhume et de la grippe : Comment offrir les meilleurs soins à votre enfant

Par la Dre Mona Jabbour, chef de la médecine d’urgence au CHEO

Le vieil adage, mieux vaut prévenir que guérir, est certainement le meilleur conseil que peut vous donner le CHEO au chapitre de la lutte contre les rhumes, la grippe et les autres infections courantes et inévitables de l’hiver. Se faire vacciner contre la grippe, se laver les mains avec de l’eau chaude et du savon et tousser « dans sa manche » plutôt que dans ses mains sont des mesures qui contribuent énormément à prévenir les infections et leur transmission.

Mais il y a de fortes probabilités que votre enfant attrape une infection saisonnière s’il fréquente une école ou une garderie et qu’il interagit avec d’autres enfants qui sont malades.

Le rappel récent de médicaments contre le rhume destinés aux jeunes enfants a amené les parents à se demander comment offrir à leurs enfants les meilleurs soins possible. En fait, le American College of Chest Physicians recommande fortement que les enfants de moins de 14 ans ne prennent pas de médicaments en vente libre contre le rhume et la toux puisque leur efficacité chez les enfants n’a pas été démontrée et qu’ils risquent, comme c’est le cas pour tous les autres médicaments, d’entraîner des effets indésirables.

Voici quelques conseils qui vous aideront à tenir le coup lorsque vos enfants sont malades et des éléments à prendre en considération lorsque vous envisagez d’obtenir une aide médicale.

Comment puis-je aider mon enfant ?

Votre première ligne de défense consiste à fournir du confort et du soutien à votre enfant lorsqu’il est malade. Vous améliorerez le confort de votre enfant en le gardant à la maison et en lui accordant plus de soutien. Au nombre des autres mesures de confort que vous pouvez essayer, figurent les suivantes : l’administration d’acétaminophène (p. ex. Tylenol®) ou d’ibuprofène (p. ex. Advil®, Motrin®) pour atténuer la douleur ou faire baisser la fièvre. Les gouttes nasales salines, une poire à succion ou un humidificateur à vapeur froide peuvent réduire la congestion. Donnez plus de liquides à votre enfant puisqu’il risque de moins manger et que les liquides supplémentaires l’aideront à guérir. Si votre enfant perd des liquides, en raison de vomissements, de diarrhée, de fièvre, d’une respiration rapide ou de transpiration, vous devriez lui donner une solution hydratante (p. ex. Pedialyte®) pour remplacer les liquides et nutriments essentiels perdus.

Quand devrais-je m’inquiéter de l’état de mon enfant ?

Le comportement de votre enfant lorsqu’il est malade peut vous aider à décider si vous devriez le faire évaluer par un professionnel de la santé. Les enfants malades sont souvent difficiles, moins actifs et plus « mal en point » que d’habitude. Toutefois, si le comportement de votre enfant est entièrement atypique et s’il est très léthargique ou inconsolable malgré vos meilleurs efforts et mesures de confort habituels, consultez votre médecin, rendez-vous à une clinique ou au service d’urgence de votre hôpital pour faire évaluer votre enfant.

De nombreux enfants font de la fièvre lorsqu’ils sont malades. C’est la façon dont le corps lutte contre l’infection. Faire de la fièvre n’est pas dangereux et n’endommage pas le cerveau. Les enfants deviennent souvent plus léthargiques et irritables lorsqu’ils sont fiévreux. Toutefois, vous pourriez trouver utile de lui administrer de l’acétaminophène ou de l’ibuprofène pour réduire sa fièvre. Si le comportement de votre enfant se rapproche de la normale lorsqu’il n’a pas de fièvre, c’est souvent un signe rassurant. Par contre, si l’enfant demeure léthargique ou irritable même lorsque la fièvre a disparu ou si vous ne parvenez pas à faire tomber la fièvre et que le comportement de votre enfant ne s’améliore pas, faites évaluer votre enfant.

En plus d’évaluer le comportement de votre enfant, voici quelques questions que vous pourriez vous poser :

  • Mon enfant a-t-il de la difficulté à respirer au niveau de la poitrine ? Respire-t-il plus rapidement que d’habitude ? Est-il plus pâle que d’habitude ? A-t-il les lèvres blanchâtres ou bleuâtres ? Tousse-t-il excessivement ? Respire-t-il de façon irrégulière ?
  • Mon enfant éprouve-t-il une douleur importante comme un mal de tête, un mal de ventre en plus de ses autres symptômes ?
  • Mon enfant présente-t-il une éruption cutanée en plus de ses autres symptômes ?

Si votre enfant a de la fièvre depuis 3 ou 4 jours et a d’autres symptômes comme de la difficulté à respirer, une douleur importante, une éruption cutanée et ne se comporte pas comme d’habitude, obtenez une aide médicale.

Où puis-je obtenir plus de renseignements ?

Impliquez-vous
image decoratif

Promotion des intérêts

Vous aussi pouvez aider!

image decoratif

Je contribue

Les façons de contribuer 

image decoratif

Je partage

Partagez votre histoire!

Liens rapides

Programmes et info santé
magnifying glass

Letter aLetter bLetter cLetter eLetter fLetter g Letter hLetter iLetter jLetter kLetter lLetter mLetter nLetter oLetter pLetter qLetter rLetter sLetter t Letter uLetter vLetter wLetter xLetter yLetter z