CHEO Logo
Decrease Text SizeIncrease Text SizeFacebookTwitterYoutubeInstagramLinkedIn

Banner
image de jeune fille en utilisant désinfectant pour les mains avec le texte securite des patients

Infection : déclaration publique

Rapport trimestriel du CHEO sur les taux d’ERV

Bactériémie causée par l’entérocoque résistant à la vancomycine (ERV)

Deuxième trimestre 2017-18

juillet 2017 – septembre 2017

Nombre de nouveaux cas d’infection associés au milieu des soins de santé = 0
Nombre de jours/patients = 8 923
Taux d’infection = 0 / 8 923 x 1 000 = 0%

Calcul des taux d’ERV

La méthode de calcul du taux d’infection par bactériémie causée par l’ERV pour la période du rapport (trimestriel) est la suivante :

Nombre de patients ayant une infection nosocomiale identifiée par le laboratoire comme étant une bactériémie causée par l’ERV x 1000
Nombre total de jours/patients

Le numérateur étant le nombre total de nouveaux cas identifiés de bactériémie causée par l’ERV dans l’établissement visé par le rapport, pendant la période du rapport. Le dénominateur est la période totale de jours/patients pour la période du rapport. Il n’y a pas de critères d’exclusion.

Qu’est-ce que l’entérocoque résistant à la vancomycine (ERV) ?

Les entérocoques sont des bactéries qui sont normalement présentes dans les intestins humains et dans les voies génitales féminines, présentes aussi souvent dans le milieu ambiant. Ces bactéries peuvent parfois causer des infections. La vancomycine est un antibiotique souvent utilisé pour traiter les infections causées par les entérocoques. Dans certains cas, les entérocoques deviennent résistants à ce médicament et sont donc appelés entérocoques résistants à la vancomycine (ERV). Les ERV ont une concentration minimale inhibitoire (CMI) de vancomycine de ≥ 32 mcg/ml. Ils contiennent les gènes de résistance VAN-A ou VAN-B.

Quels sont les facteurs de risque d’ERV ?

Les facteurs de risque d’ERV incluent la gravité de la maladie sous-jacente, la présence de dispositifs invasifs, la colonisation préalable à l’ERV, l’utilisation d’antibiotiques et la durée de l’hospitalisation.

Que signifie infection acquise à l’hôpital (nosocomiale) ?

Parfois, quand les patients sont hospitalisés, ils contractent une infection. Il s’agit alors d’une infection acquise à l’hôpital, ou nosocomiale. Dans le cas de l’ERV, cela pourrait vouloir dire que les symptômes commencent 72 heures après l’admission.

Comment le SARM est-il transmis ?

Le mode de transmission le plus important de l’ERV dans le milieu des soins de santé, c’est par les mains temporairement colonisées des travailleurs de la santé, qui l’acquièrent au contact des patients colonisés ou infectés, ou après avoir manipulé du matériel ou de l’équipement contaminé. Les patients colonisés non identifiés présentent un risque particulier de transmission aux autres patients.

Fiche de renseignements

ERV : entérocoques résistants à la vancomycine

Impliquez-vous
image decoratif

Promotion des intérêts

Vous aussi pouvez aider!

image decoratif

Je contribue

Les façons de contribuer 

image decoratif

Je partage

Partagez votre histoire!

Liens rapides

Programmes et info santé
magnifying glass

Letter aLetter bLetter cLetter eLetter fLetter g Letter hLetter iLetter jLetter kLetter lLetter mLetter nLetter oLetter pLetter qLetter rLetter sLetter t Letter uLetter vLetter wLetter xLetter yLetter z
 
Zoomed image Close