CHEO Logo
Decrease Text SizeIncrease Text SizeFacebookTwitterYoutubeInstagramLinkedIn

Banner


                                                                                                                    

Les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MII)                          

Les maladies inflammatoires de l’intestin (MII) : explication

Non contagieuses (non infectieuses), les maladies inflammatoires de l’intestin – couramment appelées MII – se caractérisent par de l’inflammation dans l’intestin grêle (petit intestin) ou le côlon (gros intestin). Souvent confondues avec le syndrome du côlon irritable, ces pathologies sont néanmoins différentes.

Les MII sont plus fréquentes qu’on ne le croit. Elles touchent plus de 200 000 Canadiens. En Ontario, près de 25 p. 100 des cas de MII sont observés chez des personnes de moins de 18 ans et, de plus en plus souvent, chez des enfants.

Les MII regroupent deux grandes catégories : la maladie de Crohn (MC) [lien] et la colite ulcéreuse (CU) [lien]. Les symptômes sont parfois similaires, et parfois différents. Voilà pourquoi il peut s’avérer difficile de déterminer si la MII diagnostiquée est la MC ou la CU. Même si votre médecin sait que vous avez une MII, il peut, au début, avoir bien du mal à confirmer celle des deux dont il s’agit réellement.

La MC et la CU provoquent toutes deux de l’inflammation dans l’intestin. Dans le cas de la MC, l’inflammation peut survenir dans n’importe quelle partie du tube digestif, de la bouche à l’anus, tandis que, dans le cas de la CU, l’inflammation ne se localise que dans le gros intestin (le côlon). La MC et la CU sont souvent soignées de la même façon, mais les traitements varient aussi d'un individu à l’autre, selon les caractéristiques de la maladie de chacun.

Symptômes fréquents des MII

Les symptômes des MII peuvent, par moments, s’avérer intenses. Mais, sans traitement, la rémission est rare. Les MII ne peuvent pas être guéries ; néanmoins, il existe des médicaments pour essayer de contrôler l’inflammation, permettre aux intestins de se rétablir et atténuer les symptômes. Parfois, la rémission obtenue grâce aux médicaments régresse et l’inflammation et les symptômes réapparaissent. Parfois, la chirurgie s’impose quand les médicaments se révèlent impuissants à contrôler l’inflammation des parois intestinales ou quand surviennent des complications. Les symptômes des MII sont différents d’un enfant à l’autre. En voici quelques-uns :

  • Diarrhée ou selles liquides fréquentes
  • Apparition de sang dans les selles
  • Douleurs abdominales
  • Ballonnements
  • Perte de l’appétit
  • Ralentissement du gain pondéral (de la prise de poids), et parfois perte de poids
  • Fatigue
  • Fièvre
  • Douleurs articulaires
  • Problèmes de peau
  • Croissance freinée

Causes

Les causes précises des MII ne sont pas connues, mais, d'après les recherches, elles pourraient être attribuables à une prédisposition héréditaire, c’est-à-dire à la présence de gènes qui accroissent la susceptibilité de l’enfant à développer ce type de maladie. Or la prédisposition héréditaire n’est pas le seul facteur concerné ici, car il faut compter aussi, croit-on, avec la présence d'autres facteurs de risque qui déclenchent les MII.

De très nombreux chercheurs se sont penchés sur la question. Ces facteurs déclencheurs sont peut-être présents dans l’environnement. Ou peut-être s’agit-il de quelque chose qui s’insinue dans le tube digestif, près des parois, poussant les cellules immunitaires protectrices de l’organisme à s’attaquer aux tissus gastro-intestinaux, avec pour conséquence l’apparition de ballonnements et d'inflammation.

Le stress ressenti joue évidemment un rôle pour ce qui concerne la gravité des symptômes, mais ce ne sont ni le stress ni la consommation de certains aliments qui provoquent les MII.  

Diagnostic

Le nombre des patients reçus au CHEO en consultation externe pour une MII a augmenté de 69 p. 100 depuis quelques années. Cette escalade s’explique en partie par une meilleure sensibilisation aux MII et à l’amélioration des techniques de diagnostic. Elle n’est cependant pas le seul fait de l’amélioration des diagnostics et du dépistage précoce des MII. Effectuée dans le cadre de recherches phares auxquelles le CHEO a collaboré, une analyse des données fournies par le gouvernement et les hôpitaux de l’Ontario a révélé que le nombre des enfants à être atteints de MII est plus grand aujourd’hui qu’il y a une dizaine d'années et que cette maladie frappe des enfants de plus en plus jeunes.

Quand les symptômes observés permettent de croire qu’un enfant serait atteint d’une MII, plusieurs examens s’imposent pour confirmer le diagnostic : bilans sanguins, coprocultures, et examens endoscopiques pour explorer le tube digestif.

Le CHEO utilise également une technique nouvelle d’imagerie, celle de l’endoscopie par vidéocapsule, qui permet d'observer à l’intérieur du tube digestif des sections non accessibles par simple endoscopie. Cette technique permet aussi d'éviter le recours aux rayons X.

Traitements

Le CHEO réunit en ses murs une équipe de spécialistes interdisciplinaires qualifiés dans les traitements des MII les plus récents : médecins, personnels infirmiers, diététistes, travailleurs sociaux, chirurgiens et radiologues. Il fait également appel à divers spécialistes en pédiatrie selon les besoins.

En plus de former la relève, les spécialistes en MII du CHEO mènent activement des recherches sur les nombreux aspects de ces maladies, notamment les diagnostics, les causes et les traitements.

Les traitements d’une MII varient selon qu’il s’agit de la maladie de Crohn ou de la colite ulcéreuse. Ils varient également en fonction de la gravité de la maladie et de sa localisation dans le tube digestif. Votre spécialiste des MII au CHEO en connaît à fond tous les aspects et vous présentera ainsi qu’à votre enfant les meilleures options possibles.

La bonne nouvelle, c’est que la plupart des enfants réussissent à vivre normalement et en bonne santé à partir du moment où le traitement approprié a été choisi et administré. Il s’agira typiquement de médicaments et de recommandations alimentaires. Contrairement à la rumeur, les régimes alimentaires spéciaux à eux seuls ne suffisent pas pour contrôler les MII, et aucun ne s’est avéré efficace sur le long terme.

Recontrez nos spécialistes en MII

Impliquez-vous


Logo d'Alliance pour la santé des enfants 

Améliore l’accès à des soins de santé coordonnés, continus et de grande qualité pour les enfants, les adolescents et leurs familles.

Liens rapides

Programmes et info santé
magnifying glass

Letter aLetter bLetter cLetter eLetter fLetter g Letter hLetter iLetter jLetter kLetter lLetter mLetter nLetter oLetter pLetter qLetter rLetter sLetter t Letter uLetter vLetter wLetter xLetter yLetter z
 
Zoomed image Close