CHEO Logo
Decrease Text SizeIncrease Text SizeFacebookTwitterYoutubeInstagramLinkedIn

Banner

image decoratif

La psychose Reseignements pour les jeunes

Cliquez ici pour télécharger cette information en format PDF.

Mon histoire (première partie)

Maintenant, je sais très bien ce qu’est la maladie mentale. Ma mère vit avec la dépression. Mon oncle et ma grand mère sont tous les deux aux prises avec la schizophrénie. En 8e année, j’ai reçu un diagnostic de dépression et de trouble anxieux. Toutefois, au cours de mes deux dernières années du secondaire, je me suis mis à remarquer de nouvelles choses. J’avais de la difficulté à gérer mes travaux scolaires et mon emploi à temps partiel. J’avais peu de motivation à faire quoi que ce soit et j’avais du mal à me concentrer. J’ai arrêté de prendre soin de moi et je mangeais mal. Au début, je pensais que c’était peut-être la dépression, mais j’étais de plus en plus ‘parano’.

J’ai donc commencé à m’absenter du travail et à arrêter d’aller à mes cours. Je cachais la situation à mes parents, mais mes amis ont commencé à s’inquiéter. Je me suis mis à entendre des voix, ce qui faisait que je voulais simplement me cacher toute la journée. Chaque fois que je regardais la télé, je pensais que les personnages dans les émissions me parlaient directement. Heureusement, j’avais une bonne amie qui a tout dit à mes parents. Au début, j’étais fâché. Aujourd’hui, je suis très heureux qu’elle les ait appelés, car je n’étais vraiment pas moi-même.

Qu’est-ce que la psychose?

La psychose est une maladie mentale traitable qui a un effet sur les pensées, les sentiments et les comportements. Pendant un épisode psychotique, on perd le contact avec la réalité. On pourrait avoir de la difficulté à faire la distinction entre ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Une épisode psychotique peut aussi être un élément d’autres troubles, notamment :

  • La schizophrénie;
  • La dépression;
  • Le trouble bipolaire;

La psychose se caractérise par des hallucinations ou des épisodes de délire. Par exemple, tu pourrais entendre des choses qui ne sont pas vraiment là. Tu pourrais aussi avoir des pensées qui peuvent paraitre bizarres (p. ex. la police secrète te chasse). Plus tu obtiens de l’aide tôt, plus ton rétablissement sera facile.

Délire Il s’agit de fausses croyances qui durent pendant longtemps. Elles peuvent prendre plusieurs formes, dont certaines peuvent être bizarres. Par exemple, penser que les animateurs de radio te parlent personnellement.

Hallucinations Il s’agit de fausses expériences d’un des 5 sens (ouïe, vue, toucher, odorat et goût). Par exemple, voir des choses imaginaires.

Quels sont les signes et symptômes de la psychose?

Pendant un épisode psychotique, toi et les gens autour de toi pourriez remarquer que ton comportement change et semble un peu « étrange ». Les personnes qui sont atteintes de psychose pourraient :

  • Entendre, voir, ressentir, sentir ou goûter des choses imaginaires;
  • Manifester une croyance inhabituelle envers quelque chose que les autres ne comprennent pas;
  • Se méfier ou être paranoïaques, comme si quelqu’un les surveillait toujours;
  • Surestimer leur propre importance (par exemple, croire qu’elles sont célèbres);
  • Avoir de la difficulté à penser ou à parler;
  • Se comporter de façons bizarres;
  • Se replier sur soi et s’isoler des autres;
  • Ne pas avoir d’énergie ou de motivation;
  • Avoir de la difficulté à se concentrer ou à prêter attention;
  • Ne pas manifester beaucoup d’émotion;
  • Avoir de la difficulté à exécuter les activités de la vie quotidienne, comme aller à l’école, travailler, magasiner ou accomplir leurs tâches;
  • Avoir de la difficulté à dormir;
  • Arrêter de se laver régulièrement;
  • Avoir l’impression que leurs pensées accélèrent ou ralentissent.

Qu’est-ce qui cause la psychose?

La psychose est une maladie complexe; il n’y a pas qu’une seule cause. Habituellement, on remarque des symptômes de psychose entre 16 et 30 ans. Les symptômes apparaissent habituellement plus tôt chez les hommes. La psychose peut être attribuable à un mélange de facteurs, notamment :

Les antécédents familiaux Tu risques plus d’être atteint de psychose si des membres de ta famille en sont atteints ou s’ils sont atteints d’une autre maladie mentale.

Des changements dans le cerveau Le cerveau est responsable des pensées. Il n’est donc pas surprenant d’apprendre que ce qui a un effet sur le cerveau peut aussi contribuer à la psychose, par exemple :

  • Les lésions cérébrales;
  • Les changements de la chimie du cerveau;
  • Un niveau de stress ou un traumatisme important;
  • Les drogues (comme la marijuana, les hallucinogènes ou certains médicaments d’ordonnance).

Qu’est-ce qu’un « premier épisode » psychotique?

Dans certains cas, les symptômes psychotiques se manifestent sur une longue période; dans d’autres cas, ils apparaissent soudainement et les proches les remarquent sur-le-champ. Un « premier épisode psychotique » désigne la première fois que tu présentes des symptômes évidents de psychose. Dans certains cas, ces symptômes peuvent ne durer que quelques minutes ou quelques heures. De même, un épisode psychotique peut durer de quelques jours à plusieurs années. Ta première expérience peut s’avérer très bouleversante pour toi et ta famille. Bon nombre de gens n’auront aucun autre épisode après le premier. Toutefois, il est vraiment important de faire un suivi auprès d’un médecin dès que possible pour t’assurer que la situation ne s’aggrave pas.

Comment traite-t-on la psychose?

Intervention précoce en cas de psychose Plus on obtient un traitement rapidement, suite à la première apparition des signes de psychose, plus le rétablissement a tendance à être facile. Le traitement précoce augmente les chances de mettre fin à l’épisode psychotique. Voilà pourquoi il existe, partout au Canada, des programmes cliniques comme les cliniques d’intervention précoce en cas de psychose. Ces programmes visent à réduire les répercussions de la psychose sur la vie des gens et aident ces derniers à cheminer dans la voie du rétablissement. Le fait de fournir aux gens le bon type de médicaments, de counseling et de soutien facilite leur rétablissement.

Dans bien des cas, la psychose est une maladie chronique. Autrement dit, certaines personnes en seront atteintes toute leur vie. Par contre, on peut apprendre à le gérer, ce qui permet à ces personnes de poursuivre leur vie. Pour bien gérer la psychose, il est essentiel d’obtenir de l’aide rapidement en cas de rechute. Certaines personnes n’auront qu’un seul épisode, tandis que d’autres pourraient avoir des rechutes occasionnelles. Si les symptômes de psychose persistent plus de 6 mois, ton médecin pourrait poser un diagnostic de schizophrénie.

  1. Les médicaments

On utilise souvent des médicaments pour atténuer les symptômes. Les types de médicaments les plus courants sont appelés antipsychotiques ou neuroleptiques. Ils aident à contrôler le délire et les hallucinations. Si tes symptômes sont bien maîtrisés, tu pourrais plus tard, avec l’aide de ton médecin, arrêter de prendre ces médicaments.

  1. La psychothérapie (counseling)

Le soutien que te procure le thérapeute t’aidera :

  • à mieux gérer le stress;
  • à gérer tes symptômes;
  • à prévenir les rechutes;
  • à résoudre des problèmes

 Un thérapeute peut aussi renseigner les membres de ta famille sur la façon dont ils peuvent t’aider pendant cette expérience.

  1. Les stratégies d’adaptation

Il existe bon nombre de stratégies que tu peux utiliser pour faire face à la psychose. Elles seront d’autant plus efficaces si tes amis et ta famille les connaissent aussi, car ils pourront t’aider à les appliquer.

  • Aie suffisamment de sommeil. Pendant l’adolescence, il te faudra probablement environ 9 heures de sommeil par nuit.
  • Évite la surstimulation sensorielle. Tu pourrais trouver que tu es très sensible au bruit, aux lumières et à d’autres stimulations sensorielles.

Est-ce que le bruit te dérange? Si oui, tu peux essayer les trucs suivants : 

  • Fais-le savoir aux autres que le bruit te dérange;
  • Trouve un endroit tranquille, comme ta chambre;
  • « Étouffe » le bruit qui te dérange en écoutant des sons calmants de la nature ou de la musique relaxante avec tes écouteurs;
  • Porte des bouchons d’oreille.

Est-ce qu’un éclairage trop intense ou les lumières fluorescentes déclenchent tes symptômes? Tu pourrais essayer ce qui suit :

  • Ferme tes rideaux pour tamiser l’éclairage à la maison;
  • Porte une casquette de baseball, une veste à capuchon ou des lunettes de soleil si l’éclairage de plafond te dérange.
  • Concentre ton attention. Le cerveau ne peut vraiment se concentrer que sur une chose à la fois. Si tu te fâches parce que ton cerveau se concentre sur les hallucinations, adonne-toi à une activité qui nécessite toute ton attention et ta concentration.
  • Mots croisés et mots cachés;
  • Casse-tête compliqués;
  • Sudoku;
  • Parler avec un ami au téléphone;
  • Jouer au solitaire;
  • Jouer à un jeu vidéo;
  • Dessiner ou gribouiller; 
  • Lire;
  • Jongler;
  • Imagerie guidée (tu peux obtenir des enregistrements pour ton téléphone ou ton iPod);
  • Yoga;
  • Échecs.
  1. Les stratégies de prise de conscience

Ces techniques aident ton cerveau à reprendre contact avec la réalité grâce à un apport sensoriel. Voici quelques trucs que tu peux essayer :

  • Sentir une bouteille de parfum;
  • Sucer des menthes fortes;
  • Mâcher de la gomme;
  • Sucer une sucette glacée ou des morceaux de glace;
  • Taper fort des pieds ou des mains;
  •  Faire de l’exercice vigoureux;
  • Accomplir de durs travaux (avec tes muscles);
  • Prendre une douche froide;
  • Faire claquer un élastique sur ton poignet;
  • Jouer à quelque chose avec tes mains (serrer une balle, par exemple).

L’exercice « 5-4-3-2-1 ». Il combine l’apport sensoriel et la concentration :

  • Pense à 5 choses que tu vois;
  • Pense à 4 choses que tu peux toucher ou sentir (ou piétine le sol, frotte tes mains l’une contre l’autre ou sens ton pouls);
  • Pense à 3 choses que tu entends (par exemple, mets de la musique ou chante à tue-tête);
  • Pense à 2 choses que tu peux sentir (par exemple, applique de la lotion sur tes mains);
  • Pense à 1 chose qui est positive à ton sujet.

Prends soin de toi

Il existe toutes sortes de mesures qui peuvent t’aider à ne pas te sentir dépassé par la gestion de tes symptômes.

Organise-toi Garde les choses sous contrôle :

  • Essaie de suivre un horaire régulier;
  • Planifie à l’avance;
  • Utilise des agendas, des calendriers ou des rappels électroniques (ajoute les nouvelles tâches au fur et à mesure pour ne pas les oublier);
  • Utilise des listes;
  • Utilise des rappels visuels.

Ralentis

Réduis tes attentes à ton égard pendant que tu te concentres sur ton rétablissement. Assure-toi de ne pas trop en faire pour le moment. Mets l’accent sur ton bien-être et le maintien d’un faible niveau de stress. Par exemple, tu aurais peut être avantage à réduire le nombre de cours que tu suis ou tes heures de travail.

Vise l’équilibre

Tâche de bien gérer ton emploi du temps. Garde-toi assez de temps pour les activités. Assure-toi de prévoir du temps pour prendre soin de toi chaque jour. T’inscrire à une activité comme le yoga, un sport ou de l’art t’aidera à prendre soin de toi. Tenir compte de la mesure dans laquelle tu suis ton horaire te donnera une bonne idée de ton état mental.

Évite l’alcool et les autres drogues

Évite les substances qui peuvent aggraver les hallucinations. Citons, entre autres, l’alcool, la plupart des drogues récréatives et les stimulants courants comme les boissons caféinées.

Trouve des personnes positives

Entoure-toi de bons amis et de membres de ta famille. Non seulement ces personnes rendront ta vie beaucoup plus agréable, mais elles t’aideront à continuer à cheminer. Comme elles seront probablement les premières à remarquer les changements comportementaux chez toi, ne les repousse pas. Garde-les plutôt près de toi et dans ta vie.

Utilise la « respiration par le ventre »

Tout le monde peut bénéficier de passer, chaque jour, quelques minutes à respirer profondément et calmement.

  1. Mets-toi en position assise ou debout et relâche les épaules. Place une main sur la poitrine et l’autre, sur le ventre.
  2. Ferme les yeux si tu es à un endroit où tu peux le faire.
  3. Inspire profondément par le nez.
  4. Laisse ton ventre se gonfler pendant que tu inspires. Remarque le mouvement de ta main sur ton ventre pendant que tu inspires. Remarque aussi que la main sur ta poitrine reste immobile.
  5. Retiens ton souffle un court moment, puis expire lentement par le nez (s’il n’est pas bouché).
  6. Concentre-toi sur la sensation dans ton ventre ou tes narines quand tu respires.
  7. Répète l’exercice quelques fois.

La pleine conscience

C’est prêter attention, volontairement, à ce qui se passe maintenant, sans porter de jugements sur ce qui se passe. Tu peux pratiquer la pleine conscience n’importe où, n’importe quand. Par exemple, quand tu marches dehors, remarque les paysages, les sons, les odeurs et les sensations. Sens-tu le vent sur ton visage? Peux-tu sentir le gazon fraîchement tondu? Est-ce que les écureuils couinent entre eux?

Certaines personnes aiment s’adonner à la méditation attentive; elles s’assoient tranquilles quelques minutes et concentrent leur attention sur quelque chose. Dans bien des cas, elles commencent par se concentrer sur leur respiration. Tu peux avoir accès gratuitement à bon nombre d’exercices de méditation guidée. Jette un coup d’oeil aux liens à la fin de ce feuillet.

Exercice de relaxation musculaire progressive

  1. Étends-toi ou assois-toi confortablement.
  2. Contracte tous les muscles de tes pieds en serrant les orteils. Tiens cette position quelques secondes, puis relâche les muscles tout en expirant lentement. Imagine la tension qui se libère de tes muscles.
  3. Passe ensuite aux mollets, en contractant et en relâchant les muscles, comme tu l’as fait pour les pieds. Expire pendant que tu relâches les muscles.
  4. Continue à contracter et à relâcher les autres principaux groupes musculaires, en te rendant graduellement jusqu’à la tête :
  • Cuisses
  • Fesses
  • Muscles du dos et du ventre
  • Mains et bras
  • Poitrine, épaules et cou
  • Visage et mâchoire

Parle-toi

Beaucoup de gens trouvent que le fait de se parler à eux-mêmes les aide à réduire les hallucinations. Dis-toi des choses rassurantes comme : « Je suis en sécurité », « Je vais bien » ou « Je suis en contrôle ». Souviens-toi de tes belles qualités et des compliments que d’autres t’ont faits.

Parle aux autres

Entreprends une conversation avec quelqu’un qui peut t’écouter et te soutenir sans te juger. Songe à appeler quelqu’un ou une ligne de soutien.

Mon histoire (deuxième partie)

Mon médecin de famille m’a adressé à la clinique d’intervention précoce en cas de psychose, où on a rapidement déterminé que j’étais aux prises avec la psychose. J’ai appris qu’il est assez courant chez les personnes atteintes de psychose d’être touchées par d’autres maladies mentales. Étant donné mes antécédents familiaux, ce n’était pas une grande surprise. On m’a donné des médicaments pour d’abord contrôler la paranoïa et le délire qui m’envahissaient. Au début, ça ne faisait pas vraiment mon affaire, mais ces médicaments ont été très utiles.

L’année qui a suivi mon premier épisode a été vraiment difficile. Ce qui était le plus difficile, c’était de changer ma façon de vivre ma vie. Ma conseillère m’a aidé à reprendre ma vie en main en réduisant les sources de stress. Fini le temps où je restais debout jusqu’aux petites heures du matin. Plus d’alcool ni de party. Le fait de manger sainement à des heures régulières et de faire de l’exercice tous les jours m’a donné une bonne routine et m’a aidé à structurer ma vie.

Bien que j’aie eu à m’absenter de l’école pendant un certain temps, j’ai pu y retourner en réduisant ma charge de cours. C’était un gros changement pour moi au début. Mais je suis vraiment satisfait de mon nouveau style de vie. Toute l’expérience m’a permis de me rendre compte qu’il fallait que je prenne soin de moi. J’occupe mes temps libres en m’adonnant à toutes sortes d’activités calmes et discrètes, comme le « scrapbooking » et la photographie. Je m’assure de ne pas devenir trop stimulé. Je me suis aussi fait de nouveaux amis dans mon cheminement. Grâce à l’aide de ma conseillère, de ma famille et de mes amis, j’apprécie les plaisirs simples de la vie beaucoup plus qu’avant. 

Trouver de l’aide à Ottawa

En état de crise?

  • Enfants, adolescents et familles – Ligne de crise jour et nuit pour l’Est de l’Ontario, 613 260-2360 ou, sans frais, 1 877 377 7775
  • L’Hôpital d’Ottawa – Équipe mobile de crise en santé mentale, 613 722-6914 ou, sans frais, 1 866 996-0991

Services in Ottawa

eSanté Mentale est un répertoire bilingue des services et ressources en santé mentale pour Ottawa, l’Est de l’Ontario et le Canada.

Trouver de l’aide dans l’ est de l’Ontario

En crise?

Ligne de crise pour enfants, jeunes et familles de l’Est de l’Ontario au 613 260-2360 ou sans frais au 1 877 377-7775

eSanté Mentale est un répertoire bilingue des services et ressources en santé mentale pour Ottawa, l’Est de l’Ontario et le Canada.

  • Comté de Renfrew : Centre Phoenix pour les enfants et les familles, bureaux à Renfrew et à Pembroke, 613 735 2374 ou, sans frais, 1 800 465-1870
  • Comtés unis de Leeds et Grenville : Children’s Mental Health of Leeds & Grenville, bureaux à Brockville, à Elgin, à Gananoque et à Prescott, 613 498-4844
  • Comté de Lanark : Open Doors for Lanark Children and Youth, bureaux à Carleton Place, Smiths Falls et Perth.
  • Stormont, Dundas, Glengarry et Akwesasne (île Cornwall) : Point d’accès unique – pour tous les services à l’enfance, à la jeunesse et à la famille et les services de santé mentale. En français et en anglais. Bureau principal à Cornwall, 613 938-9909; sans frais : 1 888 286-5437. Bureau satellite à Winchester.
  • Cornwall et la région : Les Services de consultation psychologique pour les enfants et les jeunes (Hôpital communautaire de Cornwall) fournissent des services d’évaluation, de traitement et de counseling en anglais. Bureau à Cornwall, 613 932-1558. Services limités au bureau de Winchester.
  • Pour trouver un psychologue n’importe où en Ontario : Ordre des psychologues de l’Ontario, 1 800 489-8388

Soutien

Réseau ado est un programme de promotion de la santé mentale pour les jeunes, par les jeunes. Il offre à ces derniers des programmes d’art, de planche à neige, de randonnée et de yoga. 

Plus d’info?

Sites Web utiles

Livres et documents utiles

Impliquez-vous
Liens rapides

Programmes et info santé
magnifying glass

Letter aLetter bLetter cLetter eLetter fLetter g Letter hLetter iLetter jLetter kLetter lLetter mLetter nLetter oLetter pLetter qLetter rLetter sLetter t Letter uLetter vLetter wLetter xLetter yLetter z
 
Zoomed image Close