CHEO Logo
Decrease Text SizeIncrease Text SizeFacebookTwitterYoutubeInstagramLinkedIn

Banner

image decoratif

 
retour az

Aide aux enfants qui ont de la difficulté à manger

 Cliquez ici pour télécharger cette information en format PDF.

On n’a pas tendance à penser que manger est une compétence à acquérir, mais c’est vrai. Il est stressant de devoir pousser un enfant à manger. Les troubles de l’alimentation proviennent généralement de différences physiques qui empêchent l’enfant d’apprendre à gérer sa nourriture et d’en jouir. Les parents ont bien des façons d’aider leurs enfants à acquérir cette compétence.

Conseils pour les repas

  1. Établissez une routine pour les repas et les collations. Vous aiguiserez ainsi l’appétit de votre enfant. Maintenez cet horaire même si l’enfant saute un des repas.
  2. Faites asseoir votre enfant à la table ou dans sa chaise haute chaque fois qu’il ou elle prend un repas ou une collation.
  3. Mangez avec votre enfant. Si vous n’avez pas vraiment faim, prenez une petite collation comme des morceaux de carotte.
  4. Soulignez ses comportements positifs aux repas, comme :
    • Venir à la table;
    • S’asseoir à la table;
    • Goûter les aliments.
  5. N’exprimez pas votre colère ou votre déception si l’enfant ne mange pas son repas ou sa collation.
  6. Limitez la durée des repas de 10 à 30 minutes. Si l’enfant ne mange pas bien, dites-lui merci d’être venu à la table et enlevez les plats en souriant.
  7. Donnez-lui de petites portions. Quand vous lui présentez des aliments qu’il ou elle ne connaît pas, offrez-lui d’abord un de ses aliments préférés.
  8. Fixez un horaire pour les boissons. Donnez-lui à boire pendant les collations et les repas.
  9. Faites des repas simples. Une trop grande variété risque de lui compliquer la vie.

Attention stratégique des adultes

Lorsqu’un enfant a de la difficulté à manger, les parents se stressent et tendent à se concentrer sur le refus de manger. Les enfants amplifient même parfois ce comportement pour attirer l’attention de leurs parents. L’attention et la réaction des parents à son refus de manger deviennent une sorte de récompense pour l’enfant. Les enfants répètent leurs actions quand ils reçoivent l’attention de leurs parents en « récompense ».

  1. Portez une attention positive aux comportements désirés et ignorez les comportements de refus de la nourriture. Il est important de relever les comportements positifs de votre enfant pendant les repas et les collations, comme de rester calmement assis dans sa chaise haute, de tenir sa cuillère ou de prendre un morceau de nourriture. Décrivez tout simplement ce que vous voyez avec le sourire.
    • Hé, tu tiens déjà ta cuillère!
    • Tu as pris un morceau de pomme.
    • J’aime ça quand tu restes bien assis dans ta chaise.
  2. Ne réagissez pas aux comportements qui l’empêchent de manger afin de ne pas les récompenser. C’est difficile, mais quand votre enfant dit « Berk! », pleure, crie, crache ou jette sa nourriture, faites bien attention de ne pas récompenser son comportement « accidentellement » en dévoilant votre irritation. Toutes les expressions d’émotion (inquiétude, irritation, dégoût) peuvent encourager votre enfant à répéter ces comportements indésirables. Essayez plutôt :
    • De maintenir un visage calme;
    • D’agir comme si son comportement ne vous intéressait pas;
    • De continuer à manger;
    • De poursuivre votre conversation avec un autre membre de la famille.
  3. Ne dites rien quand votre enfant ne mange pas. Vous avez intérêt à ne pas parler, parce que votre voix trahit votre émotion et vos paroles indiquent que vous vous intéressez à son comportement. Ne forcez pas votre enfant à manger, parce que vous mettez l’accent sur le fait qu’il ou elle ne mange pas. Si l’enfant reste immobile en regardant son assiette, occupez-vous à autre chose tout en vous préparant à vous intéresser à ses comportements positifs. Par exemple si l’enfant prend sa cuillère, dites-lui quelque chose comme : « Tu te sers de ta cuillère et de ta fourchette! ».
  4. Restez calme et poursuivez vos activités si votre enfant semble vouloir vomir ou s’étouffer. C’est difficile, mais très important. Beaucoup d’enfants ont un-haut le-coeur ou toussent en sentant une nouvelle texture. Pour que l’enfant ne s’étouffe pas, évitez les aliments ronds et lisses comme les hotdogs et les raisins. Votre enfant observe vos émotions pour se rassurer. Préparez quelques courtes réponses que vous lui répéterez avec confiance :
    • « Ça va bien… »
    • « Ça descend bien… »
    • « Tu as réussi! »
    • « Tu as tout avalé! »
  5. Parlez avec autorité. Quand vous parlez de nourriture à votre enfant, maintenez une attitude chaleureuse et positive, mais autoritaire. Annoncez ce qui doit se passer d’une voix claire et confiante. Cela simplifiera la vie de l’enfant tout en lui apprenant à respecter l’autorité.
    • « On va manger! »
    • « D’abord on mange, et ensuite on va s’amuser. »
    • « Mange d’abord, et ensuite tu boiras ton lait. »

Questions ?

Service d’ergothérapie du CHEO 613-737-7600, poste 2702 Lundi au vendredi de 8 00 h à 16 00 h 

Impliquez-vous
Liens rapides

Programmes et info santé
magnifying glass

Letter aLetter bLetter cLetter eLetter fLetter g Letter hLetter iLetter jLetter kLetter lLetter mLetter nLetter oLetter pLetter qLetter rLetter sLetter t Letter uLetter vLetter wLetter xLetter yLetter z