CHEO Logo
Decrease Text SizeIncrease Text SizeFacebookTwitterYoutube

Banner

Exemple de réussites

L'histoire de Nick

« Maman! J’ai eu un cancer pour Noël »

L’air me manque quand je me rappelle ces mots, même des mois après. Ils témoignent de l’attitude positive de mon fils Nick et de sa force, qualités qui l’ont aidé à traverser cette terrible et déroutante épreuve.

J’ai reçu le coup de fil qui a changé ma vie le premier jour des vacances de Noël. C’était la Dre Duncan, chirurgienne plasticienne au CHEO. Elle m’a demandé si je pouvais lui consacrer un moment. Ce jour-là, je lui aurais consacré ma vie.

Début novembre 2010, la Dre Duncan avait enlevé un nodule bénin du pouce de Nick. Il a 12 ans. Tout le monde pensait que ce n’était rien de sérieux, à tel point que je ne me suis pas rendu compte que les résultats tardaient à venir. En fait, ils ont suivi tout un parcours pour confirmer finalement « sans l’ombre d’un doute » qu’il s’agissait d’une forme extrêmement rare de cancer : un sarcome épithélioïde.

Durant cet appel, le matin du 20 décembre, la Dre Duncan nous a conseillé de faire faire d’autres tests le plus tôt possible et elle nous en a organisé une série à passer en deux jours. Nous avons rencontré la chirurgienne plasticienne de Nick, un oncologue et une travailleuse sociale. Tous étaient prêts à nous aider et à nous soutenir de multiples façons tout au long de cette épreuve. On a nous remis des feuillets d’information à lire plus tard, notamment pour expliquer la maladie aux frères et sœurs de Nick de manière appropriée à leur âge. La travailleuse sociale nous a donné son numéro de téléphone pour la joindre en cas de problèmes d’ordre émotionnel et elle nous a renseignés sur les intervenants sur le terrain qui pourraient nous aider plus tard dans le milieu scolaire de Nick. Image de Nick

On nous a ensuite remis l’horaire des tests à subir durant la journée. On est passé sans heurt du tomodensitogramme à la scintigraphie osseuse à une séance d’imagerie à résonnance magnétique (IRM) qui a duré deux heures et demie. Personne ne peut dire que le système de soins de santé a négligé mon fils ce jour-là. Tout le personnel du CHEO nous a traités avec gentillesse et a été très serviable.

Le personnel nous a montré comment Nick pouvait commander tout ce qui le tentait dans le menu. Si vous avez la chance, ou peut-être la malchance d’en avoir besoin, ce menu est un jardin des délices pour les enfants! Le CHEO traite les enfants comme des personnes, pas seulement comme des patients.

Le CHEO offre un filet de sécurité à un grand nombre d’enfants. On ne sait jamais quand viendra notre tour de chavirer, mais croyez-moi quand je vous dis que ce filet a sauvé notre famille durant la tempête.

Heureusement, tous les résultats des tests de Nick ont été négatifs, à part celui du nodule de son pouce. Des examens plus approfondis étaient possibles grâce à la tomographie par émissions de positrons (TEP), mais celle-ci est difficile à obtenir. Toutefois, notre oncologue, le Dr Johnston, nous a appelés le 24 décembre, après 16 heures, pour nous aviser que Nick aurait effectivement une TEP après Noël, à la reprise des activités d'un autre service de l’hôpital. Ai-je mentionné que le Dr Johnston nous a appelés la veille de Noël? Le personnel du CHEO sacrifie bien des choses pour sa clientèle sans que cela paraisse. C’est pourquoi je ressens l’obligation de raconter l’histoire de Nick afin que vous réalisiez toute l’importance et l’utilité du CHEO.

Beaucoup de choses ont permis la détection précoce du cancer de Nick et une intervention rapide. La radiographie du 5 janvier n’a rien montré, et l’opération a été prévue pour le 7 janvier 2011 afin d’amputer la phalange supérieure du pouce ‒ de le « raccourcir » comme préfère le dire la Dre Duncan. Il n’y a eu aucune complication lors de l’intervention et de la convalescence. Nick a été pris en charge et un infirmier lui a même prêté son nouvel iPod Touch pendant que nous attendions l’intervention chirurgicale, qui était même en avance sur l’horaire prévu.

De retour au CHEO après avoir été dans un autre hôpital pour des tests, j’ai bien senti que le CHEO est différent. Il y a une sensation dans l’hôpital, une sorte d’énergie positive qui connecte toutes choses : de la décoration au personnel et aux installations pour enfants. Il fallait voir les yeux de Nick briller lorsqu’il a vu le jeu de simulation et le Xbox dans la salle d’attente de l’unité médicale de jour. Le CHEO n’aide pas seulement les enfants à se rétablir physiquement, il les soutient émotionnellement et leur fournit même des distractions « géniales »!

Nick participe à deux essais cliniques pour évaluer son évolution depuis l’intervention. Il aura des IRM et des radiographies pulmonaires à faire au CHEO durant les prochaines années. Deux oncologues ont dit ne s’attendre à aucune récurrence du cancer. Nick a repris ses cours de guitare dix jours après l’opération et, en un mois il me battait au badminton. Les enfants sont incroyables, et le CHEO aussi!

-Lynn, Dave et Nick Dal Farra

Impliquez-vous
image decoratif

Promotion des intérêts

Vous aussi pouvez aider!

image decoratif

Je contribue

Les façons de contribuer 

image decoratif

Je partage

Partagez votre histoire!

Liens rapides

Programmes et info santé
magnifying glass

abcefg hijklmnopqrst uvwxyz
 
Zoomed image Close