CHEO Logo
Decrease Text SizeIncrease Text SizeFacebookTwitterYoutubeInstagramLinkedIn

Banner

 

Nouvelles
19/11/2014
Selon un rapport du CHEO, les facteurs sociaux ont beaucoup d’effet sur la santé des enfants et des adolescents de l’Est de l’Ontario

Le 19 novembre 2014, OTTAWA – Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario vient de divulguer un rapport affirmant que les facteurs sociaux tels que la pauvreté, le logement, l’éducation et le comportement en matière de santé ont une influence énorme sur la santé et le mieux-être des enfants et des adolescents. Ce rapport démontre que les familles de 15 % des enfants et des adolescents de notre région vivent d’un revenu peu élevé, que le nombre de familles monoparentales augmente et qu’un élève de maternelle sur quatre entre à l’école avec un niveau de développement trop bas.

Le CHEO et le Réseau de santé des enfants et adolescents de l’Est de l’Ontario ont analysé des données de Statistique Canada sur la région de l’Est de l’Ontario pour produire ce rapport intitulé Utiliser les données sur la santé de la population pour établir le profil de la santé et du bien-être des enfants et des adolescents de l’Est de l’Ontario. Ces données datent de 2011.

« Le soutien que nos collectivités apportent aux familles, aux enfants et aux adolescents joue un rôle énorme sur la santé et le mieux-être dont ils jouiront tout au long de leur vie, » explique Alex Munter, président-directeur général du CHEO. « Nous espérons que ces données aideront les organismes et les collectivités de toute la région à mieux planifier les services et les programmes qu’ils offrent aux enfants et aux adolescents. »

Ce fait est d’autant plus important que le nombre d’enfants augmente rapidement dans l’Est de l’Ontario. La population de la région a d’ailleurs augmenté de 2 000 enfants entre les recensements de 2006 et de 2011, et l’on s’attend à ce que ce nombre augmente encore de 20 % au cours de ces 20 prochaines années pour atteindre 64 000 enfants.

L’un des premiers problèmes sociaux examinés dans ce rapport est le revenu des ménages, qui influe beaucoup sur les enfants qui sont des personnes à charge. Le rapport démontre que près de 15 % des enfants de l’Est de l’Ontario proviennent de familles à faible revenu. De plus, les couples gagnent en moyenne deux fois plus que les familles monoparentales. Comme le nombre de familles monoparentales a augmenté de 9 % dans la région entre 2006 et 2011, et même de 17 % à certains endroits, l’avenir de la santé des enfants et des adolescents pourrait être à risque.

En ce qui concerne la vie saine et active, les résultats indiquent que :

  • 29,1 % des ados de 12 à 19 ans à Ottawa se disent inactifs, soit une augmentation de 4 % au cours de ces 3 dernières années;
  • Trois étudiants sur cinq à Ottawa passent plus de 2 heures par jour devant un écran;
  • 19,3 % des jeunes de la région indiquent que leur indice de masse corporelle les définit comme faisant du surpoids ou comme étant obèses. Ce taux a augmenté de 1 % dans la région, mais dans la circonscription du Bureau de santé de l’Est de l’Ontario, il a grimpé soudainement de 13% passant de 21,6 % à 34,7 %.

Dans le domaine de la santé mentale, le CHEO a découvert :

  • Que 16,6 % des jeunes de 12 à 19 ans se plaignent de subir un niveau élevé de stress dans la vie quotidienne, ce qui représente une baisse de 5 % pour toute la région;
  • Que 8,7 % des jeunes de 12 à 19 ans disent avoir consulté un professionnel de la santé pour un problème de santé mentale, ce qui représente une augmentation par rapport au taux précédent de 6 %.

En ce qui concerne le revenu des familles, le CHEO a aussi découvert que :

  • Le revenu moyen à Ottawa est élevé, mais que les familles des régions rurales de l’Est de l’Ontario peuvent gagner jusqu’à 30 000 $ de moins que cela;
  • Le revenu moyen de familles monoparentales n’atteint que la moitié de celui des familles à deux revenus, et l’Est de l’Ontario compte 57 800 familles monoparentales – soit une augmentation de 9 %;
  • Le taux global de chômage en Ontario n’est que de 7 %, mais il s’élève à 17,9 % chez les jeunes de 15 à 24 ans, soit une augmentation de 4 %.

L’accès aux nécessités de la vie telles que le logement, la nourriture et les soins de santé constitue un important facteur de santé. Le rapport du CHEO indique que :

  • Les familles monoparentales risquent deux fois et demie plus que les couples de devoir dépenser plus de 30 % de leur revenu total pour le logement, même si le nombre de familles touchées par ce facteur a baissé de 3 %;
  • 5,8 % des logements à Ottawa sont trop petits pour le nombre d’occupants (selon la Norme nationale d’occupation);
  • 6,9 % des maisons en région rurale de l’Est de l’Ontario ont besoin de réparations importantes.
  • Un peu moins de la moitié des enfants de notre région consomment les 5 portions recommandées de fruits et légumes chaque jour; cela représente une amélioration d’1 % à Ottawa, mais une détérioration de 8 % dans les régions rurales.
  • Plus de 20 % des enfants de l’Est de l’Ontario n’ont pas été voir un médecin au cours de cette dernière année. Ce chiffre représente une amélioration de 5 %.

Ce rapport a été préparé avec l’aide du RLISS de Champlain, du Conseil de planification sociale d’Ottawa et du Centre de ressources pour parents.

Comme la population d’enfants et d’adolescents augmente dans notre région, il est important que nous éliminions les obstacles qui empêchent ces jeunes d’atteindre leur plein potentiel pour constituer des collectivités fortes et en santé. Le CHEO s’est engagé à cette mission en lançant des initiatives telles que Soins interreliés.

QUELQUES MOTS SUR SOINS INTERRELIÉS

Cette initiative marque un virage de la façon dont le CHEO mène ses activités. Elle touche les traitements administrés pour certaines maladies et établit une stratégie de soins de santé intégrés. On ne se contente plus de se concentrer sur les patients, mais on invite la participation des familles, des collectivités et de tous les autres déterminants sociaux qui touchent la santé des patients ou qui devraient entraîner un changement de la prestation de soins. Le CHEO s’efforce de mener l’initiative des soins interreliés avec l’aide de ses multiples partenaires communautaires et organisationnels et en menant des programmes d’approche.

Voici comment l’initiative des soins interreliés veille à ce que les enfants et les adolescents reçoivent les meilleurs soins possibles :

  • Le CHEO mène un projet pilote avec le Centre de santé communautaire du Centre-ville axé sur l’aide aux populations vulnérables comme les enfants de réfugiés.
  • Le CHEO collabore avec des communautés du Nord depuis plusieurs années; l’Hôpital vient de renouveler son partenariat avec la région Qikiqtani du Nunavut afin de fournir les meilleurs soins de santé aux enfants et aux adolescents des communautés du Nord.
  • Le partenariat du CHEO avec la Société de l’aide à l’enfance a permis de créer la Clinique de protection de l’enfant et de l’adolescent, qui aide les enfants et les ados les plus vulnérables de la région.
  • Le partenariat du CHEO avec Pro Bono Law Ontario soutient les familles qui ne peuvent pas payer les honoraires d’avocats pour surmonter les obstacles qui les empêchent de bien prendre soin de leurs enfants.
  • Le Programme des soins complexes du CHEO simplifie la prestation des soins de santé aux enfants qui doivent consulter plusieurs spécialistes; il soulage le fardeau des familles en coordonnant plus efficacement les soins de santé de leurs enfants; dans certains cas, cela permet à des parents de retourner au travail au lieu de lâcher leur emploi pour s’occuper de l’enfant malade.
  • Le Programme d’intervention en obstétrique pour adolescentes du CHEO aide les jeunes filles de la région qui sont enceintes ou qui élèvent leurs enfants.
  • Le Centre des saines habitudes de vie du CHEO traite les enfants et les adolescents qui ont des troubles de santé dus au surpoids.

- 30 -

Les médias peuvent communiquer avec:

Marie Belanger
Relations publiques
CHEO
Office: (613) 737-2343
Cell: (613) 513-9578
mabelanger@cheo.on.ca

Impliquez-vous


Logo d'Alliance pour la santé des enfants 

Améliore l’accès à des soins de santé coordonnés, continus et de grande qualité pour les enfants, les adolescents et leurs familles.

Liens rapides

Programmes et info santé
magnifying glass

Letter aLetter bLetter cLetter eLetter fLetter g Letter hLetter iLetter jLetter kLetter lLetter mLetter nLetter oLetter pLetter qLetter rLetter sLetter t Letter uLetter vLetter wLetter xLetter yLetter z
 
Zoomed image Close